Lihons

Découvrez aussi sur le circuit de la ligne de front l'histoire des communes de :
Chuignes , Dompierre-Becquincourt , Faÿ , Fontaine les Cappy , Foucaucourt , Framerville-Rainecourt , Herleville , Vermandovillers
Découvrez aussi sur le circuit 1916 Bataille de la Somme l'histoire des communes de :
Ablaincourt-Pressoir , Assevillers , Belloy en Santerre , Berny en Santerre , Caix , Dompierre-Becquincourt , Estrées-Deniécourt , Faÿ , Soyécourt , Vermandovillers

Le père Brottier

Le nom du père Daniel Brottier est aujourd’hui lié au remarquable développement de l’œuvre des Orphelins Apprentis d’Auteuil qui, chaque année, donne un métier et un emploi à des dizaines de jeunes garçons et filles. Mais qui sait qu’avant de prendre en charge cette institution, ce missionnaire, né le 7 septembre 1876, devint aumônier militaire et, qu’affecté au 121ème R.I., il s’illustra plus particulièrement lors des combats de Lihons. En 1916, du mois d’août au mois de novembre, refusant d’être relevé, il ne quitta jamais les premières lignes.

Le 4 septembre, il partit avec la première vague d’assaut à l’attaque du Bois Triangulaire devant Chaulnes, laissant sa soutane accrochée aux barbelés. Ensuite, avec un mépris absolu du danger, il ne cessa d’aller d’une unité à l’autre pour panser et réconforter les blessés, qu’ils soient français ou allemands, ce qui lui valut une citation du général Pauffin de Saint Maurel qui commandait la 26ème division. Rien d’étonnant dans ces conditions, si tous les soldats l’admiraient et lui témoignaient une confiance absolue.

« Nous avons achevé fin novembre, écrit le père Brottier, quatre mois et demi de rudes combats dans la Somme, aux abords de Chaulnes. J’ai été préservé plusieurs fois miraculeusement. Mon confrère, l’abbé de Chabrol y a été tué pendant un assaut qu’il menait bravement avec l’un de nos régiments. Nous nous attendons pour le printemps à des coups plus rudes encore. Notre vie est entre les mains de Dieu ! »

La plus belle citation vient certainement du colonel Bourg, commandant le 121ème R.I :
« … aumônier légendaire au 121ème R.I. Pour sa valeur calme et réfléchie, son mépris du danger, son extraordinaire esprit de dévouement et d’abnégation, a pris part aux combats de Chaulnes les 4 et 6 septembre 1916... partant en tête des vagues d’assaut et arrivant des premiers dans les lignes ennemies. S’est prodigué en toutes circonstances sous les plus violents bombardements pour apporter aux blessés le réconfort de sa présence. Est hautement estimé et admiré de tout le régiment. »

En 1917, avec des officiers de ses amis, il conçut l’idée de l’Union Nationale des Combattants qu’il créa avec le soutien de Georges Clemenceau dès la fin de la guerre.

Le père Brottier s’est éteint à Paris le 28 septembre 1936.